top of page

Les 20 contributions les plus récentes

Accueil: Bienvenue

Anniversaires de naissance proches

Pas de résultats

Irène Kaufer

Irène Kaufer

Cracovie (Pologne)

25 février 1950

Marc Danval

Marc Danval

Ixelles (Belgique)

18 février 1937

Frédérick Tristan

Frédérick Tristan

Sedan (France)

10 juin 1931

Werner Lambersy

Werner Lambersy

Anvers (Belgique)

15 novembre 1941

Anniversaires de décès proches

Pas de résultats

Werner Lambersy

Paris (France)

17 octobre 2021

Jacques Crickillon

Woluwé-Saint-Lambert (Belgique)

10 février 2021

Irène Kaufer

Bruxelles (Belgique)

5 novembre 2022

Michel Host

Paris (France)

5 juin 2021

Parce que la mémoire aide à vivre

Liber Amicorum est dédié aux autrices et auteurs francophones disparus depuis 2019, année tristement associée à une pandémie qui a profondément modifié notre rapport à la mort et au deuil. Dans la sympathie et la connivence, des amis, des proches, des admirateurs, des lecteurs témoignent ici de leur affection pour celui ou celle qui a, d’une manière ou d’une autre, éclairé un moment précieux de leur vie.

 

C’est la raison d’être de ce site; prolonger les adieux, maintenir la chaleur de l’amitié, de l’affection, de l’admiration. Si j’aime de moins en moins le “devoir de mémoire”, je défends avec passion le désir de mémoire, parce que cette dernière est une source de vie et de joie. On se souvient des disparus pour les maintenir vivants, pour poursuivre le dialogue avec eux. Parfois même pour l’entamer, parce que l’on n’a pas osé de leur vivant. Bien sûr, c’est peu de choses. C’est une existence illusoire; mais la nôtre l’est-elle moins, si nous ne la passons qu’à la poursuite de la gloire ou de la richesse? Nous ne ressusciterons pas les morts, nous n'avons que des mots, des images, des musiques à leur offrir, à partager avec les vivants. Mais n’est-ce pas ce qu’ils nous ont offert, ce qui nous a émus, ce qui a construit nos amours, nos amitiés?

 

Depuis toujours, celles et ceux qui nous ont quittés ont été, pour moi, des compagnons et compagnes de vie, des proches. Rien de morbide, au contraire; l’écriture m’a appris que la réalité vécue, quotidienne et tangible, n’est qu’une part de notre existence. Aucune croyance religieuse dans cela, aucun spiritisme, pas même une once de surréalisme; peut-être, finalement, rien d’autre qu’une certitude: le sens de notre vie trouve ses racines dans nos relations à autrui, dans nos rencontres. Et la force, la richesse de ces rencontres se prolonge au-delà de la mort.

 

Ce site est ouvert à toutes et tous. Le point commun de celles et ceux que nous saluons: avoir été des femmes et des hommes de lettres francophones, professionnels, disparus récemment. Que ce soit pour une contribution ou la responsabilité d’une page, toutes les propositions sont bienvenues.

Vincent Engel, juin 2022.

Accueil: À propos
bottom of page